Ouest France 18/03/16

Actualité - 27/11/2017

Ouest France 18/03/16

Leurs yaourts assurent la pérennité de leur ferme

https://www.ouest-france.fr/bretagne/leurs-yaourts-assurent-la-perennite-de-leur-ferme-4108624


La famille Justome produit du lait à Inzinzac-Lochrist depuis quatre générations. C'est son yaourt, primé au salon de l'agriculture, qui a permis à la ferme de Kerdestan de se développer.

L'entreprise

Le laboratoire de la ferme de Kerdestan donne sur les prés où broutent des vaches laitières. « Cinquante-cinq Normandes que nous nourrissons à l'herbe et au foin, précise fièrement Gwenaël Justome. Comme mon père et mon grand-père, je suis agriculteur. Un paysan heureux ! »

Installé à Inzinzac-Lochrist depuis 1994, le quinquagénaire a fait des choix. « C'est un métier où l'on doit s'adapter sans cesse à l'évolution de la société. » En 2009, Gwenaël s'est converti en bio. Et dans la foulée, , aidé de sa femme Annie, devenue sa salariée, il a décidé de transformer une partie de sa production laitière en yaourts.

« Nous avons commencé avec 400 pots par semaine, remplis et operculés à la main. » Sur les marchés, dans les cantines, le yaourt bio et local, nature ou aux fruits, séduit. « Nous sommes passés à 4 000 pots par semaine, en 2012. »

Un million de yaourts par an !

De quoi donner confiance au fils aîné de la famille, Kevin. Après cinq ans dans les travaux publics, le jeune homme a rejoint ses parents dans l'exploitation familiale. Son amie, Laura Philippe, a été embauchée à mi-temps, début janvier, pour assurer le secrétariat et la communication : elle anime notamment une page Facebook qui rassemble plus de 250 « amis ».

La quatrième génération de Justome participe activement à la vie de la ferme de Kerdestan. Et il y a de quoi faire : les yaourts sont désormais vendus dans trente supermarchés, de Quimperlé, dans le sud Finistère au pays de Vannes. « Les cantines, qui représentaient 45 % de notre chiffre d'affaires il y a quatre ans, nous en assurent seulement 15 % maintenant. Nous comptons atteindre le million de pots de yaourts à l'année, fin 2016. »

Qui dit développement, dit investissements. « On a plus que doublé la surface du laboratoire, acheté un nouveau camion de livraison, une deuxième cuve de fabrication et une conditionneuse, explique Kevin Justome. Et nous avons intégré le réseau Invitation à la ferme, il y a huit mois, ce qui nous a ouvert bien des perspectives. »

Ce réseau de produits laitiers fermiers bio, le premier de France, compte quinze membres. Créé fin 2014 en Loire-Atlantique, Invitation à la ferme a pour principe la mutualisation des forces « Un directeur commercial, un ingénieur et un responsable marketing communs, ainsi qu'un logiciel de gestion commerciale. Mais chaque ferme reste indépendante. Notre base, ce sont nos vaches. Hors de question de devenir une industrie. »

Il y a quelques jours, le yaourt nature, l'un des produits-phares de la ferme de Kerdestan, a décroché la médaille de bronze du concours général, au Salon de l'agriculture. Bientôt, Annie, Gwenaël, Kevin et Laura pourront apposer le logo de cette récompense sur les emballages de leurs yaourts. Des lauriers qui font la fierté de cette famille de fermiers, bien décidée à vivre encore longtemps de son métier.

Site internet du réseau : www.invitationalaferme.fr